L'été arrive, et les moustiques aussi !

La canicule de cette semaine, précédée des fortes pluies, fait la joie des moustiques. Avec l’humidité et la chaleur, les œufs éclosent plus vite et le développement du moustique au stade adulte s’accélère. Les moustiques en piquant peuvent aussi être vecteur de maladies via leurs piqûres.

Vigilance et protection de son environnement

La première des mesures à prendre dans votre extérieur, c’est d’être vigilant sur tout ce qui pourrait servir de « gîte larvaire ». Ceux-ci permettent la prolifération des moustiques par milliers. Pour cela, vérifier que l’eau ne stagne pas dans les gouttières, que les conduits d’eau ne sont pas obstrués, faire un tri dans son jardin de tout ce qui pourrait retenir de l’eau (pneus usagés, brouette, vase, bâches, …), vider les coupelles qui retiennent l’eau sous les pots de fleurs, défricher régulièrement les terrains inoccupés… Pour les contenants impossibles à vider, il faut les couvrir hermétiquement avec une toile moustiquaire. Et, si vous constatez des chantiers en travaux inondés, des retenues d’eau accidentelles, … vous pouvez le signaler sur le site internet : vigilance-moustiques.com.

Protection individuelle contre les piqûres

Pour vous protéger des piqûres, il est conseillé de porter des vêtements de couleurs claires, amples et couvrants les bras et les jambes, ainsi que des chaussures fermées, car les moustiques piquent au travers des vêtements serrés et sont attirés par les couleurs foncées. Utilisez des répulsifs sur les zones non couvertes, leur application sera à renouveler en cas de forte transpiration, de baignade ou de douche. Si vous prévoyez une exposition au soleil, appliquez d’abord votre crème solaire, laissez-la pénétrer durant 20 minutes, puis mettez votre répulsif. Lors de l’application des répulsifs, il est important de ne pas les mettre en contact avec les yeux et la bouche (risque de toxicité). Pour la nuit, adoptez la moustiquaire déjà imprégnée d’insecticide, ou à imprégner pour les lits et les berceaux, si vous avez la climatisation, n’hésitez pas à la mettre.

L’Organisme mondial de la santé recommande les sprays à base de DEET, de l’IR35/35 ou de perméthrine. Rendez-vous dans votre pharmacie pour avoir les produits les plus appropriés pour vous et votre famille ainsi que des conseils adaptés à vos besoins.

S’équiper pour voyager tout en se protégeant

Lorsque vous voyagez, renseignez-vous sur le pays, pour vérifier s’il est ou non en zones à risque de paludisme. Si vous voyagez en zone à risque, il faut consulter votre médecin pour qu’il vous prescrive un traitement préventif (pour le paludisme) et les vaccins à faire si cela s’avère nécessaire.

A quel moment faut-il consulter ?

Dès les premiers signes de fièvre, maux de tête, vomissements, douleurs articulaires et musculaires, éruptions cutanées, … il faut immédiatement consulter le médecin. Il est très important de savoir que les signes précédemment cités peuvent apparaître de quelques jours à 3 mois après avoir été piqué par un moustique infecté. Soyez vigilant envers vous et vos proches.

Sources : 

https://vigilance-moustiques.com/moustiques-dangereux-dans-le-monde/conseils-pour-les-voyageurs/

https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/moustiques

https://vigilance-moustiques.com/moustiques-en-france/comment-se-proteger/

https://signalement-moustique.anses.fr/signalement_albopictus/

https://www.ameli.fr/la-reunion/assure/sante/themes/piqure-moustique-maladies/prevention-commune

Dr Elodie Duquenne